L’œil du cyclone capture le lieu,
ses rafales salvatrices déchirent un maléfice.
Le maléfice regorge d’énergie.
Et l’énergie verse sa substance
à travers l’œil, dans le vide agité.

Des bords de mer déchirent
le magma visqueux aux vives substances.
Le magma gronde, l’Œuf bourgeonne, impatient.
Et l’Œuf s’effrite, dilue son fluide dans la masse rougeoyante,
Climatise la Terre jusqu’aux strates profanées.

Climats, Auto_bio – © Thierry Lo-Shung-Line 2018.

Publicités