Recherche

ARCHIPELLES

Recueil en rhizome

Chavirement d’une île sans bord

L’œil du cyclone capture le lieu,
ses rafales salvatrices déchirent un maléfice.
Le maléfice regorge d’énergie.
Et l’énergie verse sa substance
à travers l’œil, dans le vide agité.

Des bords de mer déchirent
le magma visqueux aux vives substances.
Le magma gronde, l’Œuf bourgeonne, impatient.
Et l’Œuf s’effrite, dilue son fluide dans la masse rougeoyante,
Climatise la Terre jusqu’aux strates profanées.

Climats, Auto_bio – © Thierry Lo-Shung-Line 2018.

Publicités

Mouvements vibratoires

Molécule — Wikipédia.

Néo-Tokyo

アキラ
Akira — Katsuhiro Ōtomo.

Traversées

Un siècle d’enfants qui veut tirer sur un siècle d’adultes, la grande difficulté, c’est de se mettre en position de tir. Mais le terrible vient après : le tir commencé, plus un jeune qui ne passe adulte.

Cette duperie insigne, dont on s’aperçoit trop tard, a permis à des millions d’avancer en âge, sans qu’il y paraisse et presque tranquillement.

Quand leurs yeux enfin voyaient, il n’y avait même plus à se suicider. Ainsi la vie humaine a persisté au long des siècles.

Henri MICHAUX — Tranches de savoir.
Face aux verrous.

Retour

イカル  谷口 ジロー
Icare — Jiro Taniguchi.

Mantique

Derrière le voile du soleil,
le petit tournait dans une boue collante.
Loin encore j’était, derrière une épaisse nuit,
je tombais à l’envers et m’abîmais dans un précipice d’onyx.

Je montais sur une montagne sans dessous.
Assis, je cherchai partout.
Retombée de boue et baigné d’eau claire,
tourner de bout en bout. Regarde le petit encore.

Par quoi, chemin comment ?
En avant, monte-temps.
Parcours agrandi, étincelles guide.
Boue, eau claire, Eau, Ciel et Terre.

Moi fait, voir devant, derrière âme-peau.
Yeux-face marchent mains ensembles ;
visage décollé, œuf-tout.
Fond creux du cœur respire loin à présent diffuse sa lueur.

Pousse haut-delà — Spirale !
Ici et là. Faire. Pièces placées.
Grand, inconnu, là. Dessus Ciel, dessous Terre,
moi-milieu prières encore, rayonnantes, et aller.

Remonté des Eaux par la grâce ancrée au fond de mon âme.
Ainsi, amours parfumés, conseils prodigués, rêves phare.

Géographies, Auto_bio.

Kundalini

Œil interne — 2007.

Soi

Connais-toi toi-même — Socrate.
Calligraphie : Hassan MASSOUDI.
حسن المسعود الخطاط.

Mémoires

Mandala.

© Thierry Lo-Shung-Line.

Ligne de fuite

Faire la ligne, et pas le point. Faire population dans un désert, et pas espèces et genres dans une forêt. Peupler sans jamais spécifier.

Gilles Deleuze, Claire Parnet — Dialogues.
Gif : Davidope.

Le Tout-Monde

Dans le contexte de la mondialisation, comment préserver les diversités ?

Comment échapper à la double impasse que représentent, d’un côté, une «paix romaine imposée par la force», sorte d’empire hégémonique et «bienveillant» qui uniformise le monde et, de l’autre, «le déchirement essentiel, l’anarchie identitaire, la guerre des nations et des dogmes»?
«Sommes-nous réduits à ces impossibles? », s’interroge Glissant : «N’avons-nous pas droit et moyen de vivre une autre dimension d’humanité ?»

Dominique CHANCÉ, maître de conférences à l’Université Bordeaux III.
Édouard Glissant : Entretiens — France Culture.

Vélocité

Humeurs — 2008.

Retraite

Temple – Nankin, Chine 2005.

© Thierry Lo-Shung-Line.

La peau du monde

Je vis et je vais m’interrogeant de la vie,
et l’image méconnaissable de moi-même,
ce monde d’air, de roc, de maisons, de lumières,
de millions de visages sans lois, sans voix,
ce cuivre, ce bois verni, ces souffles, ces cris
tournent, couleurs à fleur de peau,
formes touchées, mangées, – où suis-je ?

(Non, non, ce n’est pas une devinette,
hélas, ce n’est pas une devinette,
que ce soit ici ou ailleurs,
je ne me reconnais plus.)

Ordre si fragile de la géométrie,
ne me prodigue plus les consolations de ton coeur de fer.
Ces jours, je vais dans les couleurs et les sons mêlés,
et je vois la nuit dans les plus vives lumières,
monde, monstrueux fantôme,
ton jour est la plus vide des nuits.
Une voix dit : « où suis-je ? qui suis-je ? »
Est-ce ma voix dans ce désert ?

La surface de chaque chose
est tendue par la nuit qui la gonfle,
– oh! cette nuit en voiles de soleil!-
Oui, cette parole dans la bulle d’illusion, cette parole perdue,
ce n’est jamais que la mienne.

René Daumal — Le Contre-ciel.
Poésie Gallimard.

Mirage

Tromper vraiment consiste d’abord à tromper, puis, ensuite, à cesse de tromper. L’illusion croît et atteint son sommet pour laisser place à une attaque en force. Un coup faux, un coup faux, un coup vrai.

 

Transformer le mirage en réalité (n°7).
Stratagèmes des batailles indécises.
 十 六 計  Les Trentre-Six Stratagèmes.

Esquisse

Ébauche d’une esquisse,
bien fait, mal fait.
Ébauche de soi,
par tâtonnement,
Effacer et reprendre, le trait, les lignes…

Inscriptions, Auto_bio.

 

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑